Approche pour l’architecture des projets de restauration de Leslie Architecte

  1. Introduction
    • Dans la réalisation des projets en restauration de bâtiments, nous appliquons d’abord notre approche générale avec les aspects que nous considérons comme valables, comme l’efficacité énergétique, la rentabilisation des investissements, la qualité, la durabilité et l’esthétique.
    • Mais les projets en restauration de bâtiments font aussi l’objet de considérations particulières. C’est sur ces dernières que nous voulons nous attarder dans cette section.
  2. Lien avec le passé
    • Un bâtiment prend vie de lui-même par toutes les activités qui se déroulent à l’intérieur de ses murs. Avec le temps, grâce au cadre de vie qu’il fournit, le bâtiment accumule un héritage qui s’enrichit au fil des ans. L’architecture du bâtiment représente d’abord un héritage physique d’un certain style de design et de détails particuliers qui sont importants sur le plan de l’histoire du bâti. Mais le bâtiment offre aussi un héritage symbolique qui touche les sentiments des gens par les liens humains dont il a été témoin à travers le temps. Souvent, les gens sont très attachés à leur bâtiment qui représente tant d’occasions ou de moments forts de la vie qui ont touché leur cœur. Tout cet héritage de vie humaine individuelle ou collective explique pourquoi le bâtiment a tant d’importance au-delà de sa seule architecture.
    • Parce que les gens sont très attachés à leur bâtiment comme lieu qui a joué un rôle important dans leur vie et pour tout ce que le bâtiment représente en plus de son architecture, nous nous considérons très privilégiés de travailler sur un bâtiment historique.
  3. La définition des besoins
    • Habituellement, les besoins dictent sans contraintes la conception des ouvrages, mais en restauration, nous avons la contrainte majeure de tenir compte de l’existant dans la recherche d’une utilisation ou d’une nouvelle vocation d’un bâtiment ancien.
    • C’est un défi dans lequel nous devons tenir compte des directives et recommandations établies par le client.
  4. Les exigences et recommandations
    • Nous devons nous conformer à toutes les exigences relatives aux mesures de conservation du patrimoine culturel.
    • Nous devons considérer divers documents comme
      1. Les lois relatives au patrimoine.
      2. Les règlements nationaux, provinciaux ou municipaux applicables.
      3. Les programmes particuliers de conservation.
  5. Les aspects particuliers en restauration de bâtiments
    • Nous avons retenu certains aspects que nous considérons comme plus particuliers aux projets en restauration de bâtiments. Ce sont les suivants
      1. L’aspect conservation
      2. L’aspect protection
      3. L’aspect intégration
      4. L’aspect modernisation
      5. L’aspect sécurité
    • Dans les lignes qui suivent, nous présentons diverses considérations sur ces aspects qui, concrètement, façonnent la spécificité des projets en restauration de bâtiments.
  6. L’aspect conservation
    • Conserver le plus possible les éléments existants et s’inspirer des détails d’origine.
    • Chaque bâtiment possède ses caractéristiques distinctes. Ce sont elles qui donnent la personnalité à chaque œuvre et il est essentiel de les saisir et de les respecter. Nous voulons que le bâtiment conserve sa personnalité.
    • Par le respect de son intégrité, nous permettrons qu’il projette plus clairement son image. Nous devons discerner et exploiter les détails qui le distinguent et le rendent remarquable.
    • Chaque lieu comporte ses forces et ses faiblesses et il est important de s’assurer que les forces sont mises en évidence pour bien les apprécier.
  7. L’aspect protection
    • Les éléments à conserver doivent être bien protégés lors des travaux et la planification des étapes doit suivre une progression logique.
    • Les modifications doivent être apportées en conjonction avec les besoins et la facilité des lieux de s’adapter harmonieusement aux changements.
    • Dans le cas de la restauration des églises, le ministère des Affaires culturelles a des exigences très élevées concernant les travaux.
    • Les procédés qui sont moins envahissants devront être considérés en premier lieu, pour de ne pas affecter négativement l’intégrité architecturale des lieux.
  8. L’aspect intégration
    • Comment intégrer les nouveaux éléments avec les anciens et marier les styles existants avec les nouvelles interventions pour assurer une harmonie de l’ensemble des éléments ? Évidemment, le caractère ancien du bâtiment doit dominer, mais les éléments qui sont ajoutés doivent l’être d’une manière complémentaire pour éviter l’incongruité.
    • Nous ne voulons pas dire que toutes les interventions doivent maintenir l’aspect d’origine, parce que nous ne cherchons pas à faire un musée, mais elles doivent refléter l’évolution du bâtiment dans sa réponse aux changements pour que le bâtiment puisse rester bien adapté au cours de sa vie.
    • En faisant face aux nouvelles réalités et aux attentes différentes, le bâtiment est transformé et adapté pour une nouvelle époque en combinant les anciens et les nouveaux éléments dans un tout cohérent. Le défi est l’intégration discrète d’éléments que les espaces n’ont pas connus à l’origine.
  9. Mise aux normes de la sécurité
    • Une autre considération importante est l’élimination du danger dans les bâtiments. Nous devons intégrer des stratégies physiques et des systèmes de détection de fumée, d’alarme-incendie, d’éclairage d’urgence et possiblement d’anti-intrusion.
    • Les mesures appliquées dans notre pays sont très rigoureuses et ne sont pas arbitraires et il est requis de les appliquer pour rendre un bâtiment conforme. Dans un contexte existant, il n’est pas toujours évident de le faire facilement et d’une manière opportune.
    • C’est le respect du bâtiment qui est primordial pour assurer que ce ne sont pas les changements qui dominent.
  10. Expérience pertinente
    • Nous avons souvent préparé des carnets de santé pour des bâtiments en vue de leur entretien et de leur rénovation. Dans beaucoup de cas de réaménagement ou de rénovation de bâtiment ou d’espaces, nous devons procéder à l’amélioration de l’existant. Dans les bâtiments plus âgés, nous devons faire la mise aux normes des éléments architecturaux. Nous avons aussi des mandats de remplacement ou de réfection des éléments dans le cadre de l’entretien normal des bâtiments.
  11.  Conclusion
    • Lors des consultations et de la définition des besoins, nous verrons comment particulariser cette approche spécifique aux projets en restauration pour l’adapter au contexte de chaque projet.
    • C’est une responsabilité morale pour la société de respecter les traditions culturelles reflétées dans l’architecture.
    • C’est avec égard et respect que nous témoignons de notre passé pour bien vivre le présent et préparer le futur.
  12. L’aspect modernisation
    • Nous devons savoir utiliser les nouvelles technologies sans perdre le cachet ancien pour rendre le bâtiment plus fonctionnel et l’adapter aux normes d’aujourd’hui. Les nouvelles normes et exigences qui s’appliquent aux bâtiments les rendent plus sophistiqués à bien des égards.
    • La technologie prend beaucoup de place dans notre société et nos lieux bâtis n’y échappent pas. C’est toutefois avec discernement qu’il faut appliquer les nouvelles rigueurs dans les bâtiments anciens. Il faut qu’ils demeurent relatifs à leur temps et que nous puissions tout à la fois les utiliser sans compromis pour notre qualité de vie moderne actuelle.
    • S’il est l’objet d’une modernisation bien dosée, un bâtiment ancien est souvent même source d’éducation et d’inspiration pour les utilisateurs.

 

Leslie ArchitecteApproche pour l’architecture des projets de restauration de Leslie Architecte