L’architecture écologique | Approche de David Leslie, Architecte écologique

Votre projet d’architecture écologique, notre expertise

  • (besoins, dimensions, dates, budget...)
  • L’art de l’architecture depuis 1987

L’approche de Leslie Architecte : design & architecture écologique

A.1 Introduction

  • Le bâtiment doit atteindre des objectifs relativement aux aspects environnementaux, énergétiques (performance) et sanitaires (salubrité). La conception doit être faite en tenant compte d’aspects relatifs à la santé, aux ressources et à l’environnement.
  • Nous cherchons à créer des écobâtiments à bilan carbone neutre sans émissions de gaz à effets de serre.
  • Au cours de sa vie, un bâtiment est construit, modifié, opéré, entretenu et éventuellement recyclé au prix de dépenses énergétiques importantes qui ont des implications nombreuses non seulement sur le plan local et au régional, mais aussi sur le plan national et planétaire. Chaque projet est imprégné de nombreuses considérations environnementales et les préoccupations environnementales devront être toujours présentes.
  • Les bâtiments nécessitent beaucoup de ressources et il est judicieux d’étudier les nombreux aspects environnementaux considérés qu’il s’agisse de décoration, rénovation, agrandissement ou nouvelle construction.
  • Un bâtiment écologique a un moindre impact sur l’environnement et implique un habitat sain, durable, conçu en matériaux naturels, consommant peu d’énergie, exploitant celle de nature solaire, facile à entretenir et d’un cout raisonnable.
  • Le Programme des Nations Unies sur l’environnement (PNUE) définit la construction durable comme « un moyen pour l’industrie de la construction d’assurer un développement durable, prenant en compte les problèmes écologiques, socioéconomiques et culturels ».
  • Un bâtiment vert doit favoriser la bonne santé physique et psychologique de ses usagers. Il devra démontrer un souci d’impact négligeable sur l’environnement, durant sa construction et après sa mise en service. Le bâtiment devrait être économiquement soutenable (investissements, entretien et création d’emplois); respectueux de l’environnement (de la construction à l’élimination); socialement acceptable (vue panoramique, accessibilité). Il doit être durable, fait de matériaux naturels, recyclés, réutilisés, réusinés, etc., et consommer peu d’énergie, d’où la préférence à l’énergie renouvelable et à faible impact environnemental. Il doit exiger peu d’entretien, son cout doit être raisonnable et il doit apporter une valeur ajoutée au voisinage.
  • Nous proposons une architecture écologique qui respecte la personne et l’environnement sur le plan local et global. La qualité de vie des utilisateurs et de toute la population est dépendante de la stratégie d’action une échelle microscopique en vue d’un bienêtre à une échelle macroscopique.

 

Association des Architectes en Pratique Privée du Québec
Ordre des architectes du Québec
Ordre des architectes du Québec
Association des Architectes en Pratique Privée du Québec
Architecture Canada
Institut Royal d’Architecture du Canada
Conseil du Bâtiment Durable du Canada
Conseil du Bâtiment Durable du Canada
Architecture verte par Leslie Architecte écologique

Définition du développement durable
Avantages d’un bâtiment vert
Bénéfices
Contexte
Efficacité énergétique
Aspects de design
Matériaux
Durabilité
Frais d’exploitation
Cycle de vie
Conclusion
Ressources pertinentes pour l’architecture écologique

A.2 Définition du développement durable

  • Un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs.
  • Le développement durable comporte une vision à long terme qui prend en compte le caractère indissociable des dimensions environnementales, sociales et économiques des activités de développement.
  • La construction durable englobe des questions telles que la conception et la gestion d’immeubles, les matériaux et les performances des bâtiments sur le plan de la consommation d’énergie et des ressources.
  • Une approche verte vise
    • À réduire l’utilisation des ressources et à minimiser l’impact sur les systèmes naturels : énergie, matériaux, eau, et sol
    • À réduire la charge écologique : émissions de gaz qui ajoutent à l’effet de serre, de substances qui épuisent la couche d’ozone, et de déchets solides et liquides
    • À améliorer la qualité de l’environnement intérieur : ventilation, chauffage et climatisation, éclairage et acoustique
  • Dans une optique de développement viable et durable, une préoccupation dans le choix des matériaux et des systèmes mécaniques est de mise.
  • Le développement durable est un « développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Le développement durable s’appuie sur une vision è long terme qui prend en compte le caractère indissociable des dimensions environnementale, sociale et économique des activités de développement. » – Loi sur le développement durable du Québec

 


A.3 Avantages d’un bâtiment vert

  • Architecture écologique par David Leslie

    Article sur David Leslie dans Habitabec

    Un bâtiment écologique procure de nombreux avantages. Son fonctionnement est plus passif et ses équipements sont plus petits, d’un fonctionnement plus simple et plus efficace dans l’utilisation de l’énergie et de l’eau. À long terme, il est plus durable et flexible pour s’adapter aux changements. Il permet une réduction des frais d’exploitation et ses qualités environnementales assurent une meilleure santé et un rendement accru des utilisateurs, bref un meilleur bienêtre. Le bâtiment devient plus respectueux des préoccupations de la société, plus recherché par la population et, par conséquent, plus rentable.

  • La construction d’un bâtiment représente seulement 10 % du cout de toute sa vie, 90 % des couts proviennent en effet de l’entretien et des frais d’exploitation. Une amélioration dans la qualité d’un bâtiment sur le plan écologique peut augmenter les couts de construction de 3 %, mais elle entraine une économie de 70 % des couts de fonctionnement. Un bâtiment conçu dans une perspective durable aura une durée de vie encore plus longue et la rentabilité des investissements sera encore plus grande.
  • Sur le plan municipal, le bâtiment vert avantage l’économie par la promotion de l’utilisation des matériaux et services locaux ainsi que par la protection de la qualité de l’environnement local. Il est moins exigeant sur les infrastructures pour les services et le traitement des réseaux d’aqueduc, d’égouts et d’électricité. Des économies importantes peuvent être réalisées sur le plan municipal et elles se répercutent à tous les paliers de gouvernement.
  • Les frais d’exploitation du bâtiment sont diminués.
  • La qualité d’air intérieur est améliorée, ce qui attire et retient les locataires, même si le loyer est plus élevé. La santé et la productivité des utilisateurs sont augmentées.
  • La revente du bâtiment a une plus grande valeur.
  • Les couts associés à un bâtiment sur 30 ans :
    • 2 % design et construction
    • 6 % entretien et fonctionnement
    • 92 % salaires et bénéfices aux employées
  • Avantages :
    • Moins d’émissions de CO2
    • Moins de réchauffement climatique
    • Amélioration pour l’habitat des espèces de la faune
    • Moins de besoins d’infrastructures pour la ville
    • Économies des ressources

 


A.4 Bénéfices

  • architecture verte respectueuse de la nature

    Parution dans le Journal de l’Habitation en 1997

    Économie moyenne des bâtiments verts avec la diminution de :

    • 30 % énergie
    • 35 % carbone
    • 30-50 % d’eau
    • 20-90 % déchets
  • Employés :
    • Meilleure productivité
    • Santé et bienêtre des employés
    • Attirer les employés et les retenir
    • Moins d’absentéisme
    • Meilleure réputation comme socialement responsable

 


A.5 Les bénéfices environnementaux

  • L’amélioration et la protection des écosystèmes et de la biodiversité
  • L’amélioration de la qualité de l’air et de l’eau
  • La réduction des déchets solides
  • La conservation des ressources naturelles

 


A.6 Les bénéfices économiques

  • La réduction des frais d’exploitation
  • L’amélioration des profits et de la valeur de l’actif
  • L’amélioration de la productivité et de la satisfaction des employés
  • Les espaces écologiques se louent plus vite et pour plus cher
  • L’optimisation du cycle de vie et de la performance économique

 


A.7 Les bénéfices pour la santé et la communauté

  • L’amélioration de l’environnement atmosphérique, thermique et acoustique
  • L’amélioration de la santé et du confort des travailleurs
  • La minimisation du stress sur l’infrastructure locale
  • La contribution à la qualité de vie

A.8 Contexte

David Leslie, architecture écologique à Québec

Leslie Architecte contribue au rayonnement de l’architecture canadienne

    • Nous étudions étroitement le site pour nous assurer de l’intégration harmonieuse du bâtiment avec le lieu. Nous analysons l’orientation solaire, les vents, la végétation, les pentes, l’accès, la vue, et autres particularités pour nous assurer de l’intégration positive entre l’environnement naturel et le bâti.
    • Un design bien réussi implique l’intégration au site, le lien avec la nature et l’interaction entre les espaces intérieurs et extérieurs. Nous favorisons une continuité philosophique entre l’intérieur, l’extérieur et l’aménagement paysager. Ensemble et en complémentarité, le bâtiment et le terrain interagissent comme dans un dialogue, comme une rocaille qui s’intègre naturellement dans son milieu.

 


A.9 Efficacité énergétique

  • En intégrant un bâtiment avec l’environnement, il est possible d’utiliser les processus naturels pour limiter les besoins d’énergie; le propriétaire, toute la société et l’environnement en bénéficieront.
  • Tous nos bâtiments sont inspirés des principes d’énergie solaire passive. La fenestration est privilégiée sur la façade sud par des gains directs d’ensoleillement. En même temps, nous privilégions l’éclairage naturel. L’intégration des systèmes solaires actifs peut être considérée dans l’immédiat ou reportée à plus tard. Des prévisions pour des capteurs solaires pour l’eau chaude domestique ou pour un plancher radiant peuvent être abordées. Aussi les capteurs photovoltaïques pour générer de l’électricité peuvent être planifiés pour l’installation future.
  • L’été, nous devons favoriser le rafraichissement naturel, en protégeant les fenêtres des rayons solaires et en offrant une protection contre le soleil par des pare-soleil ou par de la végétation qui fournit de l’ombrage. Nous pouvons aussi profiter de la ventilation naturelle par l’ouverture de fenêtres. Grâce à un aménagement paysager judicieux, nous pouvons modifier le microclimat autour d’un bâtiment afin de réduire sa consommation d’énergie.
  • Les hauts niveaux d’isolation, l’étanchéité et les détails de construction peuvent constituer les mesures qui donnent au bâtiment une très grande performance énergétique et, par conséquent, réduisent les couts d’énergie, d’entretien et de fonctionnement.
  • Une isolation thermique de haut niveau, avec tous les détails de construction éprouvés, constitue une mesure d’économie d’énergie pour améliorer la rentabilité économique de l’investissement, favoriser le bienêtre des occupants, réduire les impacts environnementaux et assurer la stabilité de l’opération des systèmes énergétiques.
  • Pendant des années après la construction nous pouvons faire le suivi pour assurer que le bâtiment répond bien à tous les critères établis et à toutes les attentes formulées. Avant l’occupation initiale des lieux, la mise en service (commisioning) est effectuée pour le balancement et les ajustements des systèmes. Périodiquement, il est important de vérifier si les exigences du client ont changé ou si les systèmes ont besoin d’une mise au point pour fonctionner optimalement.

 


A.10 Aspects de design

  • L’orientation et la forme du bâtiment ont un impact énorme sur sa consommation énergétique. Le bâtiment de forme compacte et cubique diminue la surface extérieure et renferme le maximum de volume intérieur, tout en diminuant la quantité de matériaux utilisés et la perte de chaleur sur la périphérie. Tout compte fait, de grands bâtiments nécessitent plus d’entretien, immobilisent un capital plus important et entrainent des taxes plus élevées.
  • Le design doit être fonctionnel dans la grandeur et l’agencement des espaces afin que la volumétrie de l’ensemble soit juste, tout en répondant adéquatement et sans excès aux besoins. Il faut aussi planifier une flexibilité suffisante pour faciliter les modifications selon l’évolution de ces besoins.
  • Dans l’aménagement d’un bâtiment vert, les utilisateurs doivent aussi assumer leurs responsabilités et nous devons encourager et faciliter les comportements favorables à l’environnement comme le recyclage, la récupération et le compostage. De plus, la conception devrait éviter d’encourager la consommation de produits.
  • Une écoconstruction doit utiliser un minimum d’énergie et de ressources, particulièrement celles considérées comme non renouvelables, pour la construction, l’usage et l’entretien et générer un minimum de polluants. Nos objectifs visent que le bâtiment soit composé de moins de matériaux et de matériaux plus sains, qu’il consomme moins d’énergie, qu’il contienne plus d’attributs, qu’il soit plus fonctionnel, qu’il utilise le sol d’une manière plus écologique et qu’il soit plus adapté aux aspects sociaux.
  • Une autre ressource naturelle qui mérite notre attention : l’eau. On doit se soucier de sa conservation et de son recyclage, que ce soit dans l’aménagement paysager ou dans le bâtiment.

Quelques principes écologiques en vidéo.

 


A.11 Matériaux

  • Plus le degré d’exposition intérieure d’un matériau est important, plus son choix devra être effectué avec soin. Ce degré d’exposition peut être évalué en matière de distance avec les personnes qui habitent un bâtiment ou avec les équipements installés susceptibles de faire réagir les matériaux par leur chaleur et de distribuer leurs émanations dans l’air. Une attention prioritaire devra donc être apportée aux revêtements et finis des planchers, des murs, des plafonds et de l’ameublement, en raison de leur grande superficie et de leur lien direct avec les personnes.
  • Des composés nocifs peuvent être dégagés dans l’air au cours de l’installation ou de l’utilisation d’un matériau. Le niveau de toxicité et le potentiel d’irritation de ces composés, gaz ou particules, doivent être analysés.
  • De même, la durée et l’intensité des émissions ou absorptions d’un matériau sont à considérer. Les émissions d’un matériau humide, comme la peinture, sont très élevées après son application, mais diminuent rapidement après séchage.
  • Les émissions d’un matériau sec, comme l’aggloméré de bois, diminuent très lentement au cours des années. Les matériaux poreux, rugueux ou floconneux absorbent les polluants de l’air comme des éponges et peuvent en retour les dégager plus tard.
  • De nombreuses considérations s’appliquent au choix des matériaux, car il aura des conséquences non seulement matérielles, mais aussi humaines, financières et environnementales. Tout ces aspects doivent être pris en considération pour faire un choix responsable qui soit d’un meilleur ratio qualité / prix.
  • Les matériaux sont examinés pour leur toxicité et les conséquences envers l’environnement et les gens en contact avec un matériel à partir de l’extraction, de la fabrication, du transport, de l’installation, utilisation et d’entretien. Il vaut mieux utiliser des matériaux qui exigent un minimum de transformation et de déplacement et qui seront réutilisés ou biodégradables.
  • Il est souhaitable d’utiliser des matériaux qui exigent un minimum de transformation et de déplacement et qui seront réutilisés ou biodégradables au moment du processus de démolition.
  • Idéalement nous choisirons des matériaux naturels, inertes, durables, faciles à nettoyer, à entretenir et à réparer, recyclables tout en étant esthétiques et énergétiquement performants. Il faut préconiser des matériaux approuvés « Ecologo », économiques en ressources, à bon rendement énergétique et esthétique.
  • L’énergie intrinsèque d’un matériel établit l’énergie requise pour l’extraction, la transformation, la fabrication, le transport, l’installation, l’entretien et le remplacement.

 


A.12 Durabilité

  • Nous adoptons une politique de développement durable par un choix judicieux de produits de qualité et par leur intégration intelligente pour que le bâtiment et ses éléments une durée de vie utile la plus longue possible.
  • Le degré de durabilité des matériaux est important à analyser. Il faut considérer leur durée de vie, leur résistance à l’usure et aux brisures, les implications de leur réparation ou de leur remplacement. Il faut veiller à ce que leur entretien soit minimisé, avec la main-d’œuvre et toute la gamme de polluants que cela entraine.
  • Un élément important est l’entretien. Des surfaces devront avoir une résistance accrue et une facilité d’entretien. Tout choix de matériaux a des implications et leur évaluation est critique face à leurs impacts à long terme.
  • Nous sommes préoccupés par les couts, la durée de vie, la performance, la sécurité, la facilité d’entretien et l’esthétique de nos solutions. Nous cherchons la solution optimale pour avoir le meilleur retour sur l’investissement au niveau du rapport qualité/prix.
  • Nous adoptons une politique de développement durable par un choix judicieux de produits de qualité et par leur intégration intelligente, pour que le bâtiment et ses éléments aient une durée de vie utile la plus longue possible.

 


A.13 Frais d’exploitation

Leslie Architecte pour une architecture verte

  • Les frais d’exploitation d’un bâtiment représentent une des dépenses majeures et chaque choix à un impact environnemental à court terme, mais aussi des implications à long terme. Des économies substantielles peuvent être réalisées en considérant les impacts des frais liés aux opérations, à l’énergie et à l’environnement.
  • La construction d’un bâtiment représente seulement 10 % du cout de toute sa vie, 90 % des couts proviennent en effet de l’entretien et des frais d’exploitation. Une amélioration dans la qualité d’un bâtiment au niveau écologique peut augmenter les couts de construction de 3 %, mais elle entraine une économie de 70 % des couts de fonctionnement. Un bâtiment conçu dans une perspective durable aura une durée de vie encore plus longue et la rentabilité des investissements sera encore plus grande.
  • Il y a des avantages dans les couts d’assurance : une augmentation dans la valeur de revente et des subventions disponibles.

 


A.14 Cycle de vie

  • Il faut identifier les impacts liés à chacune des étapes de vie des matériaux : l’acquisition des ressources, transformation, distribution, installation, utilisation et fin de vie.
  • L’analyse du cout global est la somme des couts d’investissement, d’exploitation et de maintenance sur une période déterminée.

A.15 Conclusion

  • Un bâtiment doit être une source d’harmonie avec son contexte physique, l’environnement et les gens. Le design doit refléter les valeurs de la société pour le respect du bienêtre de l’individu, de la collectivité et de l’environnement.
  • En architecture commerciale ou résidentielle, chaque décision doit être pesée en fonction de ses implications microscopiques et macroscopiques environnementales dans le respect de la personne, de la collectivité et de la nature.
  • C’est la responsabilité sociale et morale de l’architecte de faire en sorte que l’environnement bâti soit un facteur positif dans l’avènement d’un meilleur monde.

 


Avez-vous un projet d’architecture écologique? Obtenez conseils et expertise

  • (besoins, dimensions, dates, budget...)

Ressources pertinentes pour l’architecture écologique

 

Leslie ArchitecteL’architecture écologique | Approche de David Leslie, Architecte écologique