Architecture du Parc Marie-Victorin par David Leslie, architecte écologique

Quel serait le prix de votre projet? Conseils et expertise

  • (besoins, dimensions, dates, budget...)
  • L’art de l’architecture depuis 1987

Architecture du Pavillon d’accueil du Parc Botanique Marie-Victorin par David Leslie

Architecte écologique pour le Parc Marie VictorinLe PARC BOTANIQUE MARIE-VICTORIN existe depuis plusieurs années dans la municipalité de Kingsey Falls, région avoisinante de Victoriaville. Sa popularité croissante ayant suscité un besoin d’agrandissement, un projet d’expansion a été créé et l’acquisition d’un vaste terrain lui a assuré le potentiel nécessaire au développement de ses thèmes et la possibilité de devenir le troisième parc botanique d’importance au Québec. Un pavillon d’interprétation, réservé à l’accueil des visiteurs et à la diffusion d’informations, qui serait ouvert à l’année, devenait nécessaire.

La conception du pavillon d’interprétation a fait l’objet d’un concours. Cinq firmes d’architectes ont soumis leur plan et c’est le nôtre qui a été retenu en fonction des critères de respect de l’environnement, d’intégration architecturale et de l’entretien facile des matériaux.

Notre approche architecturale était d’utiliser des formes organiques qui font appel à la végétation des alentours. La forme octogonale rappelle celle de cellules d’organismes vivants et le lien des deux octogones fait allusion à la croissance par division cellulaire. Les deux cellules renferment trois niveaux : le niveau 3 est la salle d’exposition principale et peut symboliquement représenter le soleil. Au niveau 2, une fontaine présente l’eau ; c’est le lieu de l’accueil et de la diffusion des informations. Finalement, le niveau 1, celui des services, suit le niveau du sol et est partiellement enterré pour représenter la terre. L’air est exprimé par des grands volumes ouverts.

Le toit ressemble aux pétales d’une fleur, la colonne centrale est la tige qui relie la plante à ses racines, à la terre. Le choix des couleurs avait été fait en harmonie avec les éléments mentionnés, mais n’a pas été retenu parce que les designers des expositions ont préféré des teintes neutres pour éviter de distraire l’attention des visiteurs.

La fenestration est privilégiée du côté sud permettant de bénéficier de l’énergie solaire passive et de l’éclairage naturel. Au niveau 1, des pare-soleil sont prévus afin de diminuer le chauffage excessif l’été. Les fenêtres s’ouvrent pour permettre de jouir d’une aération naturelle, de bénéficier du contact de l’air et du vent et d’apprécier le langage de la nature et du chant des oiseaux.

Le coût du bâtiment a été de 396 000 $ et il est ouvert au public depuis l’automne 1990. Chaque année, les aménagements du parc progressent jusqu’à ce qu’il devienne un important centre québécois pour la sensibilisation de l’environnement et la magnificence de la nature.

Architecte en Estrie Parc Marie-VictorinNotre contribution à cette mission était de concevoir un bâtiment qui, par la simplicité de ses formes et la variété de ses espaces, dirait l’importance de l’environnement et inviterait au respect de la nature.

Trois étages, trois cercles représentent les éléments essentiels à la vie : la terre, le soleil et de l’eau. Les cercles représentent notre planète, l’unité, l’harmonie, et la relation de l’être avec son environnement naturel. Les formes arrondies sont organiques comme les végétaux. Le toit est comme des feuilles d’une plante et la colonne comme une tige. C’est un bâtiment accessible pour personnes handicapées.

Bioarchitecture avec les fenêtres ouvrantes pour la ventilation et sons de l’extérieur. Le bon air et les fragrances des jardins peuvent entrer et énergiser l’intérieur. Comme telles, les fenêtres peuvent transmettre de l’énergie vitale pour que les gens se sentent bien. Les fenêtres prolongent les espaces extérieurs à l’intérieur. Comme approche d’énergie solaire passive, il y a moins de fenêtres sur le côté nord et plus au sud. Il y a des vestibules d’entrée pour conserver l’énergie.

Dans un certain sens, c’est un temple à la nature avec une variété des espaces et hauteurs. Les tuiles d’inspiration d’ardoise évoquent la terre.

Document descriptif plus complet sur ce projet d’architecture pour la Parc Marie-Victorin réalisé par le bureau d’architecture de David Leslie, architecte.

Leslie ArchitecteArchitecture du Parc Marie-Victorin par David Leslie, architecte écologique