Une architecture verte pour la Sûreté du Québec par le bureau d’architecte David Leslie

Quel serait le prix de votre projet? Conseils et expertise

  • (besoins, dimensions, dates, budget...)
  • L’art de l’architecture depuis 1987

Réalisation d’architecture institutionnelle: la Sûreté du Québec à Cookshire (Estrie)

Architecte en Estrie pour la Sûreté du QuébecLa Sûreté du Québec (SQ) de Cookshire se trouvait à l’étroit dans son bâtiment institutionnel et avait besoin de doubler sa superficie. À l’arrière du bâtiment existant, toute une aile d’un étage a été proposée et choisie comme espace de réaménagement. Le défi consistait à réaliser la planification et les travaux alors que le poste était en activité. Les phases ont été prévues afin d’assurer le bon déroulement du chantier, tout en assurant le bon fonctionnement du poste. L’économie d’énergie, en hiver comme en été, a été une préoccupation de tous les instants.

Il était nécessaire de faire la mise à niveau des nouvelles normes des lieux existants.  Les exigences du Code du bâtiment concernant les cellules étaient très élevées lorsque l’espace qu’elles occupent atteint 10 % de la superficie totale. Les superficies initialement allouées au projet d’agrandissement auraient nécessité l’installation de gicleurs et un système de ventilation indépendant pour les cellules. Lors de nos études de ce Code, nous avons découvert qu’en agrandissant le sous-sol pour en faire un dépôt, le pourcentage de 10 % du plancher réservé aux cellules n’était pas atteint et que, par conséquent, la nécessité d‘installer de gicleurs ne constituait plus une priorité. Cette solution, tout en apportant le niveau de commodité souhaité, s’est avérée très économique par l’élimination de la nécessité de l’installation de gicleurs et du système de ventilation indépendant.

La simplicité de la solution nous a permis d’être passablement en dessous du budget. Le budget initial était établi à 1 200 000 $ et les soumissions sont arrivées à 946 349 $. Le fait que le budget du client était beaucoup plus élevé que la soumission a permis à la SQ et à la Société immobilière du Québec (SIQ) de faire des ajouts au contrat.

Architecture verte au Québec

Nous avons privilégié un lieu avec un minimum d’entretien par la qualité et la durabilité des finis. Tous les planchers sont en linoléum ou céramique, le bas des murs des couloirs a été réalisé en stratifié et les coins des murs des couloirs en acier inoxydable. Les finis écologiques, en plus du linoléum, sont des carreaux d’insonorisation fabriqués en partie de matières résiduelles et de peinture acrylique.

Nous avons commencé rapidement le projet d’architecture institutionnelle pour permettre de transmettre les informations aux ingénieurs. L’échéancier prévu par la SIQ était beaucoup plus long que nécessaire et nous étions prêts à soumissionner bien avant la fin de celui-ci. Pour éliminer le stress et les erreurs inhérentes, nous avons privilégié l’avancée rapide du projet pour avoir plus de temps à consacrer à la coordination avec les ingénieurs à la fin.

Notre but était de bien intégrer le style du bâtiment dans le cadre de l’architecture traditionnelle du milieu tout en donnant un contexte de travail qui respecte les exigences contemporaines. La simplicité de la solution nous a permis d’être passablement en dessous du budget. Aussi, le SIQ nous a accordé son approbation pour la réalisation de travaux additionnels. Ces travaux supplémentaires consistaient à refaire le revêtement extérieur, à changer les portes et fenêtres existantes, à refaire les cellules et leurs portes ainsi que la quincaillerie pour répondre aux nouvelles normes en vigueur et surélever le plafond du couloir des détenus au sous-sol (un énorme travail du point de vue mécanique).

La nature du bâtiment, par ses mesures de sécurité, rendait le dossier très technique. Les exigences de la SQ pour la résistance des murs, des portes, des cadres et de la quincaillerie ainsi que des besoins en acoustique étaient prioritaires. Nous avons privilégié un lieu avec un minimum d’entretien par la qualité et la durabilité des finis.

L’échéancier prévu par la SIQ était beaucoup plus long que nécessaire et nous étions prêts à soumissionner bien avant la fin de celui-ci. Pour accélérer le processus, nous avons demandé rapidement le permis de construction pour nous assurer que tout soit conforme.

Les exigences du Code du bâtiment concernant les cellules étaient très élevées lorsque l’espace qu’elles occupent atteint 10 % de la superficie totale. Les superficies initialement allouées au projet d’agrandissement auraient nécessité l’installation de gicleurs et un système de ventilation indépendant pour les cellules.

Le projet consistait à réaménager et agrandir le poste de la Sûreté du Québec à Cookshire par phase pour permettre le fonctionnement pendant le chantier. Il était nécessaire de faire la mise à niveau aux nouvelles normes des lieux existants. Il était important d’agencer avec le bâtiment existant, de créer des espaces positifs et de faire des finis de qualité avec le moins d’entretien possible. L’économie d’énergie, en hiver comme en été, a été une préoccupation de tous les instants. Nous avons mis l’accent sur une belle fenestration pour assurer le bon éclairage naturel des pièces. Que ce soit de l’extérieur comme de l’intérieur, les fenêtres sont un élément clé dans la réussite de la beauté du projet. L’intégration du neuf avec l’existant est bien réalisée malgré des différences de hauteurs de plafond.

L’échéancier prévu par la SIQ était beaucoup plus long que nécessaire et nous étions prêts à soumissionner bien avant la fin de celui-ci. Pour accélérer le processus, nous avons demandé rapidement le permis de construction pour nous assurer que tout soit conforme.

Nous avons commencé rapidement le projet pour permettre de transmettre les informations aux ingénieurs. Pour éliminer le stress et les erreurs inhérentes, nous privilégions l’avancée rapide du projet pour avoir plus de temps à consacrer à la coordination avec les ingénieurs à la fin.

Il y a eu deux semaines de retard dues à la température et la commande de travaux supplémentaires demandés par la SIQ, par exemple pour refaire les cellules et surélever le plafond du couloir des cellules. L’entrepreneur a aussi attendu les déménageurs pour poursuivre les travaux.

Budget de soumission : 946 349 $         Budget de fins des travaux : 1 083 489 $

Le budget était de 1 200 000 $ et les soumissions sont arrivées à 946 349 $. Le fait que le budget du client était beaucoup plus élevé que la soumission a permis à la SQ et la SIQ de faire des ajouts au contrat. Il y a eu des modifications au programme pendant le chantier pour les finis, portes et quincaillerie des cellules, le plafond du couloir des détenus, changements de finis demandés par la SQ et plusieurs changements mécaniques qui ont augmenté les coûts.

Leslie ArchitecteUne architecture verte pour la Sûreté du Québec par le bureau d’architecte David Leslie