Avantages des systèmes d’évaluation environnementale

A. Avantages des systèmes d’évaluation ENVIRONNEMENTALE

A.1 Introduction

  1. Un bâtiment écologique a un moindre impact sur l’environnement et implique un habitat sain, durable, conçu en matériaux naturels, consommant peu d’énergie, exploitant celle de nature solaire, facile à entretenir et d’un cout raisonnable.
  2. Le Programme des Nations Unies sur l’environnement (PNUE) définit la construction durable comme « un moyen pour l’industrie de la construction d’assurer un développement durable, prenant en compte les problèmes écologiques, socioéconomiques et culturels ». La construction durable englobe des questions telles que la conception et la gestion d’immeubles, les matériaux et les performances des bâtiments au niveau de la consommation d’énergie et des ressources. Elle a trait au type et à la quantité d’énergie utilisée dans toutes les phases de vie d’un bâtiment. Un bâtiment vert doit favoriser la bonne santé physique et psychologique de ses usagers. Il devra être construit dans un souci d’impact négligeable sur l’environnement, durant sa construction et après sa mise en service.
  3. Le bâtiment devrait être économiquement soutenable (investissements, entretien et création d’emplois); respectueux de l’environnement (de la construction à l’élimination); socialement acceptable (vue panoramique accessibilité). Il doit être durable, fait de matériaux naturels, recyclés, réutilisés, réusinés, etc., et consommer peu d’énergie, d’où la préférence à l’énergie renouvelable et à faible impact environnemental. Il doit exiger peu d’entretien, son cout doit être raisonnable et il doit apporter une valeur ajoutée au voisinage.

 

B. Objectifs d’un bâtiment durable selon LEED (Leadership in Energy and Environmental Design)

B.1 Les bénéfices environnementaux suivants

  1. L’amélioration et la protection des écosystèmes et de la biodiversité
  2. L’amélioration de la qualité de l’air et de l’eau
  3. La réduction des déchets solides
  4. La conservation des ressources naturelles

B.2 Les bénéfices économiques

  1. La réduction des frais d’exploitation
  2. L’amélioration des profits et de la valeur de l’actif
  3. L’amélioration de la productivité et de la satisfaction des employés
  4. L’optimisation du cycle de vie et de la performance économique

B.3 Les bénéfices suivants pour la santé et la communauté

  1. L’amélioration de l’environnement atmosphérique, thermique et acoustique
  2. L’amélioration de la santé et du confort des travailleurs
  3. La minimisation du stress sur l’infrastructure locale
  4. La contribution à la qualité de vie

 

C. Cibles environnementales de Haute Qualité EnvironnementalE (HQE), Green Globes et BREEAM

C.1 Les cibles d’écoconstruction

  1. Relation harmonieuse des bâtiments avec leur environnement immédiat :
    1. Utilisation des opportunités offertes par le voisinage et le site
    2. Gestion des avantages et désavantages de la conservation et enrichissement du site
    3. Dérangement minimal de site (végétation, plantes indigènes, ilots de chaleur, pollution lumineuse)
    4. Élément de bassin versant (pente, gestion des eaux pluviales, couche perméable, captage des eaux pluviales)
    5. Organisation de la parcelle pour créer un cadre de vie agréable
    6. Réduction des risques de nuisances entre le bâtiment, son voisinage et son site
    7. Gestion du terrain contaminé
    8. Prévention de contamination par le ruissèlement ou par les eaux d’égout
  2. Choix intégré des procédés et produits de construction :
    1. Adaptabilité et durabilité des bâtiments
    2. Choix des procédés de construction
    3. Choix des produits de construction
    4. Analyse de cycle de vie des systèmes et des matériaux
    5. Réutilisation de bâtiment existant
    6. Utilisation minimale de ressources non renouvelables (matériaux réutilisés, teneur en matières recyclées, matériaux locaux, entretien minime, bois certifié)
    7. Adaptabilité du bâtiment
    8. Démontage du bâtiment
    9. Réutilisation et recyclage des matières résiduelles de la démolition
    10. Installations futures pour le recyclage
    11. Évitement des réfrigérants avec potentiel d’appauvrissement de la couche d’ozone
  3. Chantier à faibles nuisances :
    1. Gestion différenciée des déchets de chantier
    2. Réduction du bruit de chantier
    3. Réduction des pollutions du site et du voisinage
    4. Maitrise des autres nuisances de chantier

C.2 Les cibles d’écogestion :

  1. Gestion de l’énergie :
    1. Renforcement de la réduction de la demande et des besoins énergétiques
    2. Renforcement du recours aux énergies satisfaisantes du point de vue environnemental
    3. Renforcement de l’efficacité des équipements énergétiques
    4. Utilisation de générateurs propres lorsqu’on a recours à des générateurs à combustion
    5. Énergie renouvelable
    6. Diminution du transport et des facteurs d’émissions de CO2
  2. Gestion de l’eau :
    1. Gestion et conservation de l’eau potable
    2. Recours à des eaux non potables
    3. Assurance de l’assainissement des eaux usées
    4. Aide à la gestion des eaux pluviales
    5. Réduction de l’assainissement des eaux hors du site (système d’eaux usées, traitement sur place des eaux usées)
  3. Gestion des déchets d’activités :
    1. Conception des dépôts de déchets d’activités, adaptée aux modes de collecte actuelle et future probable
    2. Gestion différenciée de déchets d’activités, adaptée au mode de collecte actuel
  4. Entretien et maintenance :
    1. Optimisation des besoins de maintenance
    2. Mise en place de procédés efficaces de gestion technique et de maintenance
    3. Maitrise des effets environnementaux des procédés de maintenance

C.3 Les cibles de confort

  1. Confort hygrothermique :
    1. Permanence des conditions de confort hygrothermique
    2. Homogénéité des ambiances hygrothermiques
    3. Zonage hygrothermique
  2. Confort acoustique :
    1. Correction acoustique
    2. Isolation acoustique des bruits externes et internes
    3. Affaiblissement des bruits d’impact (vibrations) et d’équipements
    4. Zonage acoustique
    5. Netteté orthophonique
  3. Confort visuel :
    1. Relation visuelle satisfaisante avec l’extérieur
    2. Éclairage naturel optimal en matière de confort et de dépenses énergétiques
    3. Éclairage artificiel satisfaisant et en appoint de l’éclairage naturel
  4. Confort olfactif :
    1. Réduction des sources d’odeurs désagréables
    2. Ventilation permettant l’évacuation des odeurs désagréables

C.4 Les cibles de santé :

  1. Conditions sanitaires :
    1. Création de caractéristiques non aériennes des ambiances intérieures satisfaisantes
    2. Création des conditions d’hygiène
    3. Facilitation du nettoyage et de l’évacuation des déchets d’activités
    4. Facilitation des soins de santé
    5. Création de commodités pour les personnes à capacités réduites
  2. Qualité de l’air :
    1. Gestion des risques de pollution par les produits de construction
    2. Gestion des risques de pollution par les équipements
    3. Gestion des risques de pollution par l’entretien ou l’amélioration
    4. Gestion des risques de pollution par le radon
    5. Gestion des risques d’air neuf pollué
    6. Ventilation pour la qualité de l’air, taux de ventilation, niveaux de CO2, contrôles, facilitation d’entretien
    7. Contrôle des sources de polluants (moisissures, humidification (Legionella), réservoir d’eau chaude
  3. Qualité de l’eau :
    1. Protection du réseau de distribution collective d’eau potable
    2. Maintien de la qualité de l’eau potable dans les bâtiments
    3. Amélioration éventuelle de la qualité de l’eau potable
    4. Traitement éventuel des eaux non potables utilisées
    5. Gestion des risques liés aux réseaux d’eau non potable
Leslie ArchitecteAvantages des systèmes d’évaluation environnementale