Guide pour les ingénieurs en électricité et mécanique

Quel serait le prix de votre projet? Conseils et expertise

  • (besoins, dimensions, dates, budget...)
  • L’art de l’architecture depuis 1987

GÉNÉRALITÉS

1 Introduction

  • Ce guide donne un aperçu du rôle, des responsabilités et des interactions des ingénieurs au cours d’un projet.

2 Communications

  • Comme dans toutes les phases, la bonne communication est essentielle pour assurer une véritable compréhension.
  • L’architecte met l’emphase sur une bonne communication entre tous les participants. Il est primordial d’éviter les erreurs et aussitôt qu’il y a des questions, il ne faut pas tarder à le contacter pour clarifier les situations. Il veut que les ingénieurs soient contactés régulièrement pour assurer que la progression des travaux soit étroitement suivie. Il compte sur la bonne volonté de tous pour assurer la meilleure collaboration.
  • Le projet est un travail d’équipe où chacun doit trouver satisfaction pour le bon déroulement de l’ensemble. Il est important d’être à l’écoute de chacun qui a compétence dans son domaine professionnel au profit de l’équipe. Le projet devra être agréable dans son processus jusqu’au résultat final.
  • Les réponses doivent revenir dans les délais prévus parce que le respect doit se manifester dans les deux sens.
  • Afin de ne pas nuire à la bonne gestion du temps des ingénieurs et de leurs techniciens, l’architecte n’exige pas qu’ils soient présents au cours de toute la durée des réunions de chantier.

3 Formulaires

  • Il est préférable que les informations écrites soient communiquées par courriel. Les formulaires utilisés assureront un transfert clair et précis des informations.

4 Conformité LEED

  • Certains de nos projets sont conçus en vue d’une certification LEED. Dans ce cas, les ingénieurs auront à démontrer l’atteinte des niveaux de performance exigés par ce système.

5 Écologie

  • En s’inspiration d’un projet LEED, il faut préconiser des matériaux et une performance des équipements pour la santé et l’efficacité énergétique.

6 Éclairage

  • Choisir des fluorescents à faible teneur en mercure T-5 ou T-8 avec ballast électronique et un facteur d’utilisation élevé.
  • À l’extérieur, choisir les lampes halogénures métalliques et lampes fluorescentes basse température.
  • Pour l’éclairage de sécurité les DEL à très haute efficacité de type Energy Star sont utilisés.
  • Tous les luminaires sont des fluorescents compacts à 3000 degrés Kelvin qui fournissent un éclairage chaleureux. Les ampoules sont extrêmement efficaces en ne consommant que 26 watts d’énergie pour 1800 lumens et elles ont une durée de vie prolongée de 12 000 heures. Ces ampoules dégagent très peu de chaleur et on peut en contrôler l’intensité par des gradateurs pour créer l’ambiance voulue selon les endroits.
  • Le densité d’éclairage ne devra pas excéder 1 Watt par pied carré.
  • L’éclairage a un effet majeur sur la perception et l’ambiance des espaces. L’éclairage est très important et son design doit être réalisé avec beaucoup de soin. Il faut choisir des endroits qui provoqueront les meilleurs effets de luminosité.
  • La couleur de l’éclairage devra être chaleureuse, autour de 2700 degrés Kelvin. Le choix des appareils d’éclairage devra être complémentaire à cette philosophie. Le choix et l’emplacement des appareils selon les besoins seront établis avec l’architecte pour l’éclairage général comme pour celui de pointe. Exemple: Fluo compact de 13 watts rose série 289.
  • L’éclairage extérieur sera au sodium haute pression.
  • Voir page 231 de la trousse de LEED

7 Électricité

  • Les thermostats, systèmes de détection et alarmes, interrupteurs et prises d’électricité, téléphone, câble et réseau informatique etc. seront regroupés le plus possible. Les interrupteurs seront à 40’’ (1020mm) du centre de l’interrupteur au sol. Quand il y a un thermostat au-dessus, le thermostat et l’interrupteur seront alignés et collés au cadre d’une porte.
  • L’emplacement des transformateurs doit être étudié pour éviter les dérangements occasionnés par les bruits et vibrations qu’ils émettent.
  • Pour faciliter la coordination, toutes les plaques des éléments électriques seront de couleur blanche.
  • L’emplacement des transformateurs doit être étudié pour éviter les dérangements occasionnés par les bruits et vibrations qu’ils émettent.
  • Prévoir un poste de charge pour les véhicules électriques.

8 Plomberie

  • Spécifier des robinets à détecteur électronique à fermeture automatique ou à fermeture lente.
  • Utiliser les eaux grises recyclées (eau de douches, laveuses ou de lavabo) et les eaux pluviales non potables pour l’irrigation, le nettoyage et l’entretien ainsi que pour les toilettes et urinoirs.

9 Mécanique

  • Il est important de saisir que le travail de l’ingénieur en mécanique sera étroitement surveillé par l’architecte pour assurer que la conception architecturale ne soit pas ‘’gâchée’’ par des éléments des systèmes mécaniques.
  • L’emplacement des grilles, têtes de gicleurs, retombées du plafond ou soufflages des murs ne peut être décidé sans une étroite coordination avec l’architecte. Aucun choix qui a des implications à l’esthétique de l’architecture ne peut être pris arbitrairement et l’accord de l’architecte doit être obtenu.
  • Prévoir l’installation des grilles de ventilation entre les montants et poutrelles afin de faire un minimum de modifications à la structure.
  • Tout le système de ventilation est automatique et géré intelligemment pour utiliser un minimum d’énergie. Prévoir utiliser l’air frais extérieur durant la nuit pour un refroidissement gratuit.
  • Au début de l’occupation du bâtiment, l’utilisation du système de ventilation sera poussée à grande capacité et ensuite réduite après un temps de rodage.
  • Le bâtiment a une plage de températures intérieures plus large selon la saison pour modérer les coûts. Il utilise des contrôles comme des détecteurs d’occupation.
  • II y a un robinet d’eau et une prise électrique aux entrées, pour les activités d’entretien et de nettoyage.
  • La qualité de l’air intérieur a été une priorité comme l’alimentation en air extérieur filtré, l’efficacité de la ventilation, la gestion de l’humidité et la réduction des polluants atmosphériques. Le bâtiment a été ‘’rincé’’ à l’aide d’air extérieur et les matériaux ‘’cuits’’ par le système de chauffage élevé avant l’occupation.
  • Le projet a intégré des détecteurs et des contrôles automatiques au système de CVCA en vue d’optimiser la température, l’humidité et le pourcentage d’air extérieur introduit dans les locaux occupés. Les détecteurs peuvent signaler les problèmes tel que l’accumulation de gaz carbonique (CO2).
  • Le projet fait l’extraction de la chaleur du sol pour l’hiver et la fraîcheur en été par échange géothermique.
  • L’équipement de climatisation à haut rendement avec des refroidisseurs multiples de diverses puissances qui se mettent en marche progressivement pour répondre aux charges de refroidissement partielles. Les moteurs sont à haut rendement et des variateurs de vitesse pour les ventilateurs, les refroidisseurs et les pompes avec inversion de l’écoulement. Il y a des réservoirs bien isolés, des volets anti-convection, des pièges à chaleur et de petits réchauffeurs ayant un taux de récupération élevé. Les commandes peuvent être appliquées selon les heures du jour et selon les zones.
  • La puissance et le coût des équipements mécaniques ont été réduits pour dégager un budget plus important pour l’équipement à haut rendement. Le réglage du débit d’air réduit la consommation d’énergie pendant les périodes de charge partielle.
  • Les gaines sont dimensionnées et des registres d’équilibrage sont calculés pour réduire les pertes de vitesse. Les gaines de plus grande section offrent moins de résistance à la circulation de l’air qui est plus lente et elles sont plus silencieuses. Les gaines à section ronde réduisent encore plus les pertes de pression statique et la consommation des ventilateurs et sont utilisées dans les espaces où elles sont exposées.
  • Le renouvellement d’air doit être 0,9 minimum pour 90% des espaces pour 95% des heures.

10 Esthétique

  • Tout élément non architectural doit s’intégrer selon les règles qui suivent. Si l’ingénieur a des doutes il devra vérifier avec l’architecte.
  • Le but est d’intégrer les équipements le plus subtilement possible pour de ne pas attirer l’attention.
  • Pour éviter les changements en cours de réalisation, plus les décisions sont prises tôt, mieux ce sera pour tout le monde.
  • En règle générale, les éléments sont centrés sur les surfaces.
  • Quand il y a des éléments muraux, les surfaces des murs ne doivent pas être interrompues. Il faut chercher à regrouper les équipements à côté du cadre des portes ou à les centrer au-dessus. L’étalement des éléments au-dessus des prises sera strictement limité.
  • Les modèles et les couleurs des éléments doivent être approuvés par l’architecte.
  • Il faut fournir à l’architecte toutes les élévations des équipements qui prévus pour le terrain, le toit ou les murs extérieures pour faciliter leur intégration.

11 Plan de coordination

  • Les ingénieurs en mécanique et électricité devront coordonner leurs travaux pour éviter les conflits entre leurs équipements et se coordonner aussi avec l’ingénieur en structure et l’architecte pour assurer leur intégration.
  • Il faut produire et fournir à l’architecte un plan du plafond avec tous les équipements en mécanique et électricité sur le même plan qui démontre le design architectural incluant les tuiles acoustiques s’il y a lieu.
  • Inclus sur ce plan sont l’éclairage, les grilles de ventilation, les gicleurs, les détecteurs de fumées ou de chaleur, le système d’alarme, les détecteurs de mouvement, les indicateurs de sortie, les lumières d’urgence etc.

12 Inspections

  • Pour les éléments qui doivent être inspectés par l’architecte ou les ingénieurs, il faut prévoir un avis dans un délai suffisant pour que les professionnels puissent s’organiser pour se rendre au chantier.
Leslie ArchitecteGuide pour les ingénieurs en électricité et mécanique