LEED NC – SOMMAIRE

Quel serait le prix de votre projet? Conseils et expertise

  • (besoins, dimensions, dates, budget...)
  • L’art de l’architecture depuis 1987

A.1 Introduction

  1. LEED vise à améliorer le bienêtre des occupants, la performance environnementale et le rendement économique des bâtiments par l’emploi de pratiques, de normes et de technologies éprouvées et novatrices.
  2. Le nombre de crédits détermine le niveau écologique reconnu par le Conseil du bâtiment durable du Canada (CBDCa).

 

A.2 Site durable

  1. Le site durable couvre tout ce qui touche au site directement ou indirectement. D’abord le choix du site où sera réalisé le projet :
    1. Espace vert
    2. Site contaminé
    3. Site urbain déjà développé
    4. Empreinte du bâtiment
  2. Ensuite, nous retrouvons les aspects géotechniques : m
    1. Méthode de transport requise pour avoir accès au site
    2. Gestion de l’eau de pluie
    3. Gestion des ilots de chaleur
    4. Pollution lumineuse
  3. Nous visons à réduire l’impact environnemental du bâtiment sur le site en conservant des espaces comme habitat naturel favorisant la biodiversité.
  4. Nous ne dérangerons pas le site à plus de 12 mètres (40 pieds) du périmètre du bâtiment, à plus de 1,5 mètre (5 pieds) des chemins, trottoirs et tranchées de service et à plus de 7,5 mètres (25 pieds) des surfaces perméables comme celles des stationnements.

 

A.3 Drainage du site

  1. Pour limiter le besoin des infrastructures pour les égouts pluviaux, il est nécessaire de limiter l’écoulement de l’eau du site vers des drains, en minimisant les surfaces imperméables et en privilégiant les surfaces perméables et absorbantes.
  2. L’eau peut être collectée et recyclée pour des utilisations non potables dans les toilettes, ainsi que pour l’entretien et l’arrosage extérieur.

 

A.4 Aménagement paysager efficace

  1. L’eau potable ne sera pas utilisée pour l’aménagement paysager.
  2. L’utilisation de plants indigènes aide à limiter les besoins en eau.

 

A.5 Effet des espaces extérieurs surchauffés

  1. Nous visons à réduire l’écart thermal entre les espaces développés et les espaces non développés pour minimiser l’impact sur le microclimat et l’habitat naturel.
  2. Nous tenons à assurer de l’ombrage aux surfaces dures au sol. Il est aussi possible d’utiliser des dalles évidées pour les trottoirs et les stationnements.
  3. Nous choisirons des matériaux au sol de couleurs pâles pour réfléchir la lumière et limiter l’absorption de chaleur. Cela s’applique plus particulièrement aux surfaces du toit où les couleurs seront réfléchissantes.

 

A.6 Pollution d’éclairage nocturne

  1. Pour réduire l’impact sur l’environnement nocturne, nous éliminerons la lumière dirigée vers le ciel par le bâtiment ou par l’éclairage du site.
  2. Nous éviterons l’éclairage direct de l’intérieur vers l’extérieur et tout éclairage extérieur ne sera pas éblouissant et ne dépassera pas la ligne du lot. Le choix des appareils est important pour diriger la lumière et limiter son intensité.
  3. À l’extérieur, les surfaces éclairées artificiellement ne réfléchiront pas la lumière vers le ciel.

 

A.7 Énergie renouvelable

  1. La gestion de l’énergie couvre, en plus de l’utilisation des ressources proprement dites, tous les aspects de l’approvisionnement et les rejets dans l’atmosphère.
  2. Nous retenons comme critères principaux :
    1. L’efficacité énergétique de base pour le bâtiment
    2. L’utilisation de systèmes de production d’énergie renouvelable sur le site
    3. L’optimisation par la mise en service
    4. Le suivi des consommations et puissance
    5. L’approvisionnement en énergie verte
  3. Nous accordons une attention particulière est apportée à l’élimination des CFC et des Halons, ainsi qu’au soutien du Protocole de Montréal sur la protection de la couche d’ozone.
  4. Nous avons l’intention de réduire le besoin d’énergie provenant du réseau public, en utilisant des moyens alternatifs comme la géothermie et les procédés solaires passifs ou actifs pour réduire la demande d’électricité et de chauffage.

 

A.8 Limitation d’utilisation de l’eau

  1. Dans l’utilisation et la gestion de la ressource de l’eau potable, notre attention se porte sur trois aspects :
    1. L’utilisation de l’eau potable pour l’irrigation paysagère
    2. La consommation d’eau par les usagers
    3. La gestion des eaux sanitaires.
  2. Notre but consiste à réduire de 50 % le besoin d’eau potable de provenance municipale et la quantité d’affluents envoyés dans les égouts pour traitement ultérieur.
  3. L’utilisation d’appareils efficaces et le recyclage de l’eau grise sont préconisés.

 

A.9 Sélection des matériaux

  1. Dans cette section, nous retrouvons tout ce qui touche au choix des matériaux qui entreront dans la construction du bâtiment, ainsi que tout ce qui a trait à la gestion des déchets de construction et à la réutilisation des ressources.
  2. La réutilisation de bâtiments existants est encouragée afin de réduire la demande en nouveaux matériaux. Viennent ensuite la réutilisation de ressources existantes et l’utilisation de matériaux à haut contenu en produits recyclés.
  3. La gestion des déchets de construction et le détournement de ces matériaux vers des centres de recyclage sont aussi recommandés.
  4. Finalement, le choix de matériaux provenant de la région, afin d’encourager l’économie locale et de réduire la pollution par les transports, est aussi préconisé.

 

A.10 Gestion de la construction

  1. Nous sommes préoccupés par le confort, le bienêtre et la santé à long terme des occupants et travailleurs de la construction.
  2. Pendant la construction, la séquence d’installation des matériaux est critique pour éviter la contamination des matériaux poreux.
  3. Les produits n’arriveront pas trop tôt sur les lieux et devront être entreposés d’une manière sécuritaire, pour éviter qu’ils soient endommagés par les chocs ou par l’eau.

 

A.11 Déchets du chantier

  1. Nous prévoyons mettre en place un plan de gestion des déchets de chantier pour recycler et réutiliser les matières résiduelles de la construction.
  2. Au moins 50 % des débris de construction seront recyclés ou réutilisés. Ceci inclut carton, acier, brique, béton, plastique, bois, vitre, gypse et matériaux d’isolation.

 

A.12 Matériel régional

  1. Pour diminuer les impacts environnementaux résultant du transport, nous encouragerons l’utilisation de matériaux et produits extraits et fabriqués dans la région.
  2. Au moins 50 % des matériaux et produits viendront d’un rayon de 800 km, s’ils sont transportés par camion, et d’un rayon de 3 500 km, s’ils sont transportés par train.

 

A.13 Ressources renouvelables

  1. Nous préconisons d’utiliser au moins 5 % des matériaux et produits faits de plants qui peuvent être récoltés dans les dix ans afin d’éviter d’utiliser une matière première limitée ou des matériaux recyclés issus de plants à longue maturation.
  2. Selon cette philosophie, au moins 50 % des matériaux et produits de bois seront certifiés par « Forest Stewardship Council’s Principles and Criteria ».

 

A.14 Produits de bois

  1. Les produits de bois ne contiendront pas de résines d’urée formaldéhyde.

 

A.15 Réutilisation

  1. La réutilisation des matériaux, produits et ameublements sera encouragée.
  2. Nous cherchons à donner une deuxième vie aux poutres, colonnes, bois, revêtements, portes et cadres, armoires et ameublement, briques et éléments de décoration.

 

A.16 Produits recyclés

  1. Nous visons l’utilisation d’au moins 10 % de tous les matériaux du projet provenant de produits qui incorporent une matière recyclée.

 

A.17 Qualité de l’environnement intérieur

  1. La qualité des environnements intérieurs concerne tout ce qui touche directement les occupants :
    1. Normes de confort
    2. Qualité de l’air
    3. Qualité des aménagements
  2. Certains aspects psychologiques sont couverts dans cette section, comme l’utilisation de la lumière naturelle et le contact avec l’extérieur, par des fenêtres ouvrantes et des vues sur l’extérieur.
  3. Nous encourageons également la flexibilité de l’aménagement, dans le but de donner aux occupants davantage de contrôle sur la qualité de leur environnement.
  4. En complément, nous recommandons aussi l’utilisation de matériaux à faible dégagement chimique, ceci afin de minimiser les risques sur la santé par contamination de l’air.

 

A.18 Matériaux sains

  1. Pour obtenir la meilleure qualité d’air intérieur, l’utilisation des matériaux sains est privilégiée.
  2. Nous analyserons attentivement tout produit pour nous assurer de minimiser la contamination de l’air.
  3. Les produits doivent atteindre les exigences Ecologo ou d’autres exigences plus sévères.

 

A.19 Éclairage naturel

  1. L’éclairage naturel sera privilégié pour au moins 75 % de tout espace de vie.

 

A.20 Salubrité face à la pollution extérieure

  1. Pour empêcher l’entrée de polluants dans le bâtiment, nous installerons des grilles gratte-pieds dans les entrées pour recueillir la saleté.

 

A.21 Contrôle des systèmes

  1. Pour promouvoir la santé, le confort, le bienêtre et la productivité des utilisateurs, il est important qu’ils puissent contrôler la température, la ventilation et l’éclairage.
  2. Des moniteurs de température et d’humidité assureront la performance optimale des équipements et la qualité de l’environnement intérieur.

 

A.22 Après la construction

  1. Après sa construction et avant son utilisation, il est important de maintenir le bâtiment pendant deux semaines à une température élevée, accompagnée d’une ventilation constante au moyen de 100 % d’air extérieur.
  2. Le maintien de cette température élevée vise à provoquer une dégazéification plus rapide des matériaux afin qu’à leur arrivée dans le bâtiment, les futurs utilisateurs soient beaucoup moins soumis aux émanations de gaz résiduaires.
  3. Le système de filtration d’air sera remplacé avant et après cette période de nettoyage.

 

A.23 Vérification et suivi

  1. Nous installerons des moniteurs de performance des systèmes lors de la construction et nous les laisserons en place pour vérifier régulièrement que les systèmes et stratégies employés performent selon les attentes.

 

A.24 Recyclage

  1. Le bâtiment facilitera le recyclage de toutes les matières et les utilisateurs devront être responsables chaque jour de la réduction des déchets.
  2. Nous prévoirons des endroits bien situés pour collecter et entreposer les matières recueillies et des procédures seront établies pour assurer que ces matières soient acheminées aux entreprises de recyclage appropriées.

 

A.25 Innovation en design

  1. LEED comporte également un volet visant à favoriser l’innovation dans le processus de désign du projet.
  2. Comme le système LEED ne peut couvrir tous les aspects d’un bâtiment et la variété d’utilisations possibles des édifices, ces critères apportent beaucoup de flexibilité au système d’évaluation.
Leslie ArchitecteLEED NC – SOMMAIRE