Appelez-nous en Estrie
(819) 875-2929
Appelez-nous à Québec
(418) 648-8168

Approche écologique

  1. But
    1. Nous proposons une architecture écologique qui respecte la personne et l’environnement sur le plan local et global. La qualité de vie des utilisateurs et de toute la population est dépendante de la stratégie d’action à une échelle microscopique en vue d’un bien-être à une échelle macroscopique.
    2. Nous adoptons une politique de développement durable par un choix judicieux de produits de qualité et par leur intégration intelligente, pour que le bâtiment et ses éléments aient une durée de vie utile la plus longue possible.
    3. Nous cherchons à créer des écobâtiments à bilan carbone neutre sans émissions de gaz à effets de serre.
    4. Une autre ressource naturelle qui mérite notre attention : l'eau. On doit se soucier de sa conservation et de son recyclage, que ce soit dans l'aménagement paysager ou dans le bâtiment.
       
  2. Site
    1. Un design bien réussi implique l’intégration au site, le lien avec la nature et l’interaction entre les espaces intérieurs et extérieurs. Nous favorisons une continuité philosophique entre l’intérieur, l’extérieur et l’aménagement paysager. Ensemble et en complémentarité, le bâtiment et le terrain interagissent comme dans un dialogue, comme une rocaille qui s’intègre naturellement dans son milieu.
    2. Nous étudions étroitement le site pour nous assurer de l’intégration harmonieuse du bâtiment avec le lieu. Nous analysons l’orientation solaire, les vents, la végétation, les pentes, l’accès, la vue, et autres particularités pour nous assurer de l’intégration positive entre l’environnement naturel et le bâti.
    3. En intégrant un bâtiment avec l'environnement, il est possible d'utiliser les processus naturels pour limiter les besoins d'énergie; le propriétaire, toute la société et l'environnement en bénéficieront.
       
  3. Aspects de design
    1. L’orientation et la forme du bâtiment ont un impact énorme sur sa consommation énergétique. Le bâtiment de forme compacte et cubique diminue la surface extérieure et renferme le maximum de volume intérieur, tout en diminuant la quantité de matériaux utilisés et la perte de chaleur sur la périphérie. Tout compte fait, de grands bâtiments nécessitent plus d'entretien, immobilisent un capital plus important et entraînent des taxes plus élevées.
    2. Le design doit être fonctionnel dans la grandeur et l'agencement des espaces afin que la volumétrie de l'ensemble soit juste, tout en répondant adéquatement et sans excès aux besoins.
    3. Il faut planifier une flexibilité suffisante pour faciliter les modifications selon l'évolution de ces besoins.
       
  4. Efficacité énergétique en générale
    1. Les hauts niveaux d’isolation, l’étanchéité et les détails de construction peuvent constituer les mesures qui donnent au bâtiment une très grande performance énergétique et, par conséquent, réduisent les coûts d’énergie, d’entretien et de fonctionnement. Une isolation thermique de haut niveau, avec tous les détails de construction éprouvés, constitue une mesure d’économie d’énergie pour améliorer la rentabilité économique de l’investissement, favoriser le bien-être des occupants, réduire les impacts environnementaux et assurer la stabilité de l’opération des systèmes énergétiques.
    2. Le bâtiment doit satisfaire l’orientation, le stockage, le transfert et la conservation d’énergie par des moyens naturels de radiation, conduction et convection pour chauffage ou refroidissement selon les besoins au cours d’une année.
       
  5. Efficacité énergétique en hiver
    1. L’arc décrit en hiver par le soleil, prédominant au sud, facilite le design d’un bâtiment qui permet l’entrée du soleil par les fenêtres au sud lorsque ses rayons entrent en frappant les surfaces intérieures du bâtiment sur lesquelles l’énergie est transformée en chaleur. Cette dernière va pénétrer le matériau selon sa capacité de stockage jusqu’à ce que l’air ambiant de la pièce soit plus bas que le matériau. Idéalement, la chaleur va être emmagasinée en quantité suffisante pour irradier la chaleur aux pièces pendant la nuit.
       
  6. Efficacité énergétique en été
    1. L'été, nous devons favoriser le rafraîchissement naturel, en protégeant les fenêtres des rayons solaires et en offrant une protection contre le soleil par des pare-soleil ou par de la végétation qui fournit de l'ombrage. Nous pouvons aussi profiter de la ventilation naturelle par l'ouverture de fenêtres. Grâce à un aménagement paysager judicieux, nous pouvons modifier le microclimat autour d'un bâtiment afin de réduire sa consommation d'énergie.
       
  7. Systèmes solaires actifs
    1. Tous nos bâtiments sont inspirés des principes d’énergie solaire passive. La fenestration est privilégiée sur la façade sud, par des gains directs d'ensoleillement. En même temps, nous privilégions l'éclairage naturel. L’intégration des systèmes solaires actifs peut être considérée dans l'immédiat ou reportée à plus tard. Des prévisions pour des capteurs solaires pour l’eau chaude domestique ou pour un plancher radiant peuvent être abordées. Aussi les capteurs photovoltaïques pour générer de l’électricité peuvent être planifiés pour l’installation future.
       
  8. Suivi
    1. Pendant des années après la construction nous pouvons faire le suivi pour assurer que le bâtiment répond bien à tous les critères établis et à toutes les attentes formulées. Avant l’occupation initiale des lieux, la mise en service (commisioning) est effectuée pour le balancement et les ajustements des systèmes. Périodiquement, il est important de vérifier si les exigences du client ont changé ou si les systèmes ont besoin d’une mise au point pour fonctionner optimalement, soit le « recommisioning ».
       
  9. Utilisation
    1. Dans l'aménagement d'un bâtiment vert, les utilisateurs doivent aussi assumer leurs responsabilités et nous devons encourager et faciliter les comportements favorables à l'environnement comme le recyclage, la récupération et le compostage. De plus, la conception devrait éviter d'encourager la consommation de produits.
       
  10. Matériaux
    1. De nombreuses considérations s'appliquent au choix des matériaux, car il aura des conséquences non seulement matérielles, mais aussi humaines, financières et environnementales. Tous ces aspects doivent être pris en considération pour faire un choix responsable qui soit d’un meilleur ratio qualité-prix.
    2. Plus le degré d'exposition intérieure d'un matériau est important, plus son choix devra être effectué avec soin. Ce degré d'exposition peut être évalué en matière de distance avec les personnes qui habitent un bâtiment ou avec les équipements installés susceptibles de faire réagir les matériaux par leur chaleur et de distribuer leurs émanations dans l'air. Une attention prioritaire devra donc être apportée aux revêtements et finis des planchers, des murs, des plafonds et de l'ameublement, en raison de leur grande superficie et de leur lien direct avec les personnes.
    3. Des composés nocifs peuvent être dégagés dans l'air au cours de l'installation ou de l'utilisation d'un matériau. Le niveau de toxicité et le potentiel d'irritation de ces composés, gaz ou particules, doivent être analysés.
    4. De même, la durée et l'intensité des émissions ou absorptions d'un matériau sont à considérer. Les émissions d'un matériau humide, comme la peinture, sont très élevées après son application, mais diminuent rapidement après séchage.
    5. Les émissions d'un matériau sec, comme le bois aggloméré, diminuent très lentement au cours des années. Les matériaux poreux, rugueux ou floconneux absorbent les polluants de l'air comme des éponges et peuvent en retour les dégager plus tard.
    6. Les matériaux sont examinés pour vérifier leur toxicité et les conséquences envers l’environnement et les gens en contact avec un matériel à partir de l’extraction, de la fabrication, du transport, de l’installation, utilisation et d'entretien. Il vaut mieux utiliser des matériaux qui exigent un minimum de transformation et de déplacement et qui seront réutilisés ou biodégradables lors de démolition.
    7. Idéalement, nous choisirons des matériaux naturels, inertes, durables, faciles à nettoyer, à entretenir et à réparer, recyclables tout en étant esthétiques et énergétiquement performants. Il faut préconiser des matériaux approuvés « Ecologo », économiques en ressources, à bon rendement énergétique et esthétique.
    8. L’énergie intrinsèque d’un matériel établit l’énergie requise pour l’extraction, la transformation, la fabrication, le transport, l’installation, l’entretien et le remplacement.
       
  11. Durabilité
    1. Nous adoptons une politique de développement durable par un choix judicieux de produits de qualité et par leur intégration intelligente, pour que le bâtiment et ses éléments aient une durée de vie utile la plus longue possible.
    2. Le degré de durabilité des matériaux est important à analyser. Il faut considérer leur résistance à l'usure et aux brisures, les implications de leur réparation ou de leur remplacement. Il faut veiller à ce que leur entretien soit minimisé, avec la main-d'œuvre et toute la gamme de polluants que cela entraîne.
    3. Un élément important est l’entretien. Des surfaces devront avoir une résistance accrue et une facilité d’entretien. Tout choix de matériaux a des implications et leur évaluation est critique face à leurs impacts à long terme.
       
  12. Cycle de vie — « Cradle to cradle »
    1. Il faut identifier les impacts liés à chacune des étapes de vie des matériaux : l’acquisition des ressources, transformation, distribution, installation, utilisation et fin de vie.
    2. L’analyse du coût global est la somme des coûts d’investissement, d’exploitation et de maintenance sur une période déterminée.
       
  13. Coûts
    1. Nous sommes préoccupés par les coûts, la durée de vie, la performance, la sécurité, la facilité d’entretien et l’esthétique de nos solutions. Nous cherchons la solution optimale pour avoir le meilleur retour sur l’investissement au niveau du rapport qualité/prix.
    2. Les coûts associés à un bâtiment sur 30 ans :
      1. 2 % design et construction
      2. 6 % entretien et fonctionnement
      3. 92 % salaires et bénéfices aux employées
    3. Il y a des avantages dans les coûts d’assurance : une augmentation dans la valeur de revente et des subventions disponibles.
       
  14. Frais d’exploitation
    1. Les frais d'exploitation d'un bâtiment représentent une des dépenses majeures et chaque choix à un impact environnemental à court terme, mais aussi des implications à long terme. Des économies substantielles peuvent être réalisées en considérant les impacts des frais liés aux opérations, à l’énergie et à l’environnement.
    2. La construction d’un bâtiment représente seulement 10 % du coût de toute sa vie, 90 % des coûts proviennent en effet de l’entretien et des frais d’exploitation. Une amélioration dans la qualité d'un bâtiment sur le plan écologique peut augmenter les coûts de construction de 3 %, mais elle entraîne une économie de 70 % des coûts de fonctionnement. Un bâtiment conçu dans une perspective durable aura une durée de vie encore plus longue et la rentabilité des investissements sera encore plus grande.
       
  15. Conclusion
    1. Un bâtiment doit être une source d'harmonie avec son contexte physique, l'environnement et les gens. Le design doit refléter les valeurs de la société pour le respect du bien-être de l'individu, de la collectivité et de l'environnement. Chaque décision doit être pesée en fonction de ses implications microscopiques et macroscopiques environnementales dans le respect de la personne, de la collectivité et de la nature.
    2. C'est notre responsabilité sociale et morale de faire en sorte que l'environnement bâti soit un facteur positif dans l'avènement d'un meilleur monde.